Application-mobile-ville-Aubigny-sur-Nère

Application mobile de la ville d’Aubigny sur Nère

La Ville d’Aubigny sur Nère a choisi myMairie pour la création de son application mobile.

Article de presse du BERRY Républicain – application mobile myMairie pour la mairie d’Aubigny sur Nère

Ville fleurie labellisée « 4 fleurs », dotée d’un riche patrimoine architectural, lieu d’échanges entre Sologne et Sancerrois, Aubigny exerce une forte attraction touristique.

Aussi, Aubigny est un pôle industriel particulièrement performant spécialisé dans la mécanique.

Elle présente une offre commerciale diversifiée et dynamique. Et son marché hebdomadaire du samedi contribue à l’attractivité commerciale de la ville.

Aubigny est la ville pôle du Nord du Cher et pour assurer ce rôle elle a s’est dotée de nombreux équipements et services, elle est par conséquent une ville très active.

Sans oublier que plus d’une centaine d’Associations contribuent à l’animation sportive, culturelle et sociale de l’agglomération.

Aubigny, une ville chargée d’histoire

Aubigny sur Nère est le lieu de mémoire de L’AULD ALLIANCE. Terme par lequel on désigne le rapport étroit et singulier qui s’instaura de façon continue entre les royaumes de France et d’Ecosse pendant cinq siècles.

Au cours de la guerre de Cent Ans qui opposa les royaumes de France et d’Angleterre, la ville fut donnée par le Roi Charles VII à Jean Stuart de Darnley, cousin du roi d’Ecosse. Ce grand seigneur commandait l’armée écossaise venue secourir le malheureux Charles VII en fort mauvaise posture face aux anglais après la défaite d’Azincourt.

Les descendants de Jean Stuart de Darnley et d’Aubigny conservèrent leur fief d’Aubigny jusqu’en 1672, année où leur lignée s’éteignit.

La dynastie des Stuarts d’Aubigny connut sa plus grande gloire lors des guerres d’Italie. les rois Charles VII, puis Louis XI, confièrent le commandement de leurs armées à Béraud et Robert Stuart, 4ème et 5ème seigneurs d’Aubigny. Ils se lancèrent à la conquête de la péninsule.

Le style Renaissance des châteaux d’Aubigny et de la Verrerie témoignent de l’empreinte laissée par l’aventure italienne sur leurs bâtisseurs.

C’est encore aux Stuarts d’Aubigny que l’on doit l’architecture à colombages des superbes maisons du centre ville, édifiées après l’incendie qui détruisit le bourg en 1512.

Grâce aux seigneurs écossais

Grâce aux seigneurs écossais, l’industrie et le commerce du drap sont très florissants au XVIème et XVIIème siècles. Les maisons des ouvriers employés à la manufacture sont regroupées dans les faubourgs d’Argent, d’Oizon et de Sainte-Anne. Les moulins de Prés, de Gêts et de Chaumont foulent les draps. Le désastre du système de Law provoqua malheureusement la chute de la fabrication et de la commercialisation du drap. Au XIXème siècle, ce savoir-faire s’est en partie perpétué notamment dans la célèbre chemiserie dont les locaux sont occupés aujourd’hui par la maison des associations.

La lignée des Stuarts d’Aubigny s’éteignit en 1672. Le roi Louis XIV pût alors disposer de la ville, revenue dans le giron royal. Pour être agréable au roi d’Angleterre, Charles II Stuart, le Roi Soleil fit don de la seigneurie d’Aubigny en 1673 à Louise Renée de Penancoët de Keroualle. Cette jeune femme était d’origine bretonne. Devenue duchesse de Portsmouth après avoir donné un enfant au roi Charles II, ellle fut l’agent d’influence de Louis XIV auprès de la cour d’Angleterre.

Ses descendants, les ducs d’Aubigny conservèrent la cité jusqu’à la Révolution Française. Le Château fut ensuite acquis par la municipalité. Celui de la Verrerie, devint, à partir de 1841, propriété de la famille de Vogüé.

Sous la révolution, Aubigny avait été promu chef-lieu de district. Par ailleurs, son territoire fut divisé en deux communes : Aubigny –Ville, le bourg proprement dit et Aubigny Villages, les faubourgs. C’est au commencement du XXéme que les deux communes fusionnèrent à nouveau pour retrouver leur forme d’antan.